Editions

arbre de nuitFrançois Bellec. L'arbre de nuit
Editions : JC Lattès. Collection : Romans historiques. Parution : 03/2012
Hachette : 4549283. Prix public : 22.50 €. Format : 140 mm x 225 mm. 450 pages. Code EAN/ISBN : 9782709638098.

Après une carrière d’officier de marine, François Bellec est nommé en 1980 directeur du Musée national de la marine, fonction qu’il occupe pendant 18 ans. Il est élu en 1990 membre de l’Académie de Marine, qu’il préside de 2002 à 2004. Conférencier et consultant sur l’histoire de la mer, de la navigation et de l’exploration du monde, il est membre du Groupe des écrivains de marine fondé par Jean-François Deniau.L’arbre de nuit est son premier roman.

François Costentin est l’assistant d’un cartographe de Dieppe. Il dessine la terre, guidant les rois et les navigateurs qui veulent parcourir le monde. Les étagères de son atelier normand sont remplies d’une colonie de livres augustes ; beaucoup racontent l’Inde, en particulier Goa, la plus belle ville du monde d’après les voyageurs qui en reviennent ébahis. François veut la voir lui aussi. Jean Mocquet est apothicaire et chirurgien. Il a la charge d’intendant du Cabinet des singularités du roi Henri IV. Il a découvert Goa grâce au livre du botaniste portugais Garcia da Orta, qui révèle l’infinité de plantes, d’épices, d’herbes indiennes et leur utilité. Jean n’a qu’un désir : herboriser à Goa. Dona Margarida da Fonseca Serrão est veuve à 24 ans. De haute noblesse, attachée à la cour du vice-roi du Portugal et aux valeurs de sa classe, que peut-elle espérer à présent ? Elle s’est résignée à cette vie de conventions et de rigueur. Mais une lettre du frère de son défunt mari l’appelle elle aussi en Inde. Dom Alvaro y occupe une haute charge à Goa, il fera d’elle sa femme. Ils embarquent à Lisbonne sur une caraque amirale le 29 mars 1608, chacun sûr de ses choix, de ses rêves. Mais aucun voyageur ne peut prévoir l’horreur d’une traversée de 14 mois, entre tropiques et Atlantique sud, coupée par un hivernage à Mozambique. Avant d’atteindre la Rome de l’Orient, d’apercevoir la richesse des entrepôts de Goa, l’or de ses églises, combien meurent de fièvre, du scorbut, ou sont emportés par les tempêtes et la chute d’un mât ? À Goa, François, Jean et Margarida, rapprochés par le hasard, liés à jamais par la violence de cette aventure, cherchent leur place dans cette société codifiée, hostile, où tous veulent jouir de la vie, s’enrichir, avant de rentrer au Portugal.


Contre-amiral François Bellec

Ré-édition des Carnets de voyages des Peintres de la Marine de François Bellec.
L'officier de marine observateur et le peintre voyageur furent longtemps des informateurs naturels, des correspondants de presse, en un temps où le rythme lent, où les journaux ne dépêchaient pas encore d'envoyés spéciaux pour couvrir l'actualité du monde.
La France a fondé au XIXe siècle un corps de Peintres officiels de la Marine, ayant pour mission de fixer les grandes heures de son histoire navale. Les deux siècles encadrés par les décennies inventives 1770, qui ouvrit les voyages d'exploration du Pacifique, et 1970, qui vit la banalisation du transport aérien, furent l'âge d'or de ces peintres voyageurs.
Ce livre évoque la multiplicité des relations esthétiques intellectuelles et affectives entre les Peintres de la Marine et les cultures du monde.
Il révèle aussi la dimension artistique et patrimoniale du témoignage qu'ils ont porté alors sur les événements et sur les peuples, élaborant ainsi un véritable mémorial du XXe siècle.

Editions Ouest France - Isbn : 978-2737330872